Taxe foncière et habitation : ce qu’il faut savoir pour sa véranda

Taxe foncière et habitation : ce qu'il faut savoir pour sa véranda

Construction véranda : les conséquences sur la taxe foncière et habitation

De nos jours, on fait construire une véranda pour disposer d’une pièce à vivre supplémentaire. Elle peut se décliner selon les besoins, comme en une salle à manger, une cuisine, un atelier ou encore un bureau entre autres. Ce qui implique sa considération dans le calcul de la taxe habitation et foncière. Quelques explications pour vous aider à y voir plus clair sur le sujet.

Les différentes taxes pouvant être imposés pour une véranda

Parce qu’il s’agit d’une construction fixe, elle peut être imposée au titre de la taxe foncière et la taxe habitation. En effet, toute nouvelle structure édifiée (combles aménagés, loggias, balcons, terrasses…) générant l’agrandissement des surfaces habitables d’une maison augmente indéniablement sa valeur locative cadastrale, et par la même occasion, les bases d’imposition établissant la taxe foncière et la taxe habitation.

L’établissement de ce genre d’extension pour votre maison accroît incontestablement sa superficie, d’où la légitimité de la réalisation d’un nouveau calcul sur les différentes fiscalités en vigueur. Toutefois, il faut savoir que les taxes peuvent être différentes selon les communes, car elles dépendront essentiellement du régime fiscal et de l’urbanisme, ainsi que sur les législations locales en vigueur.

Vous pourrez ainsi être imposé :

  • de la taxe locale d’équipement (TLE),
  • de la taxe départementale des espaces naturels sensibles (TDENS),
  • de la taxe pour le financement des Conseils d’architecture, d’urbanisme et d’environnement (TDCAUE)

Les conditions d’applications des fiscalités

En termes de fiscalité, une véranda augmente la surface habitable de votre maison, d’où son implication dans le calcul de la taxe foncière et habitation. Cependant, si cette extension ne représente pas une surface habitable de plus de 20 m², elle n’aura aucun impact sur la fiscalité.

Par contre, si elle définit une surface habitable de plus de 20 m², vous pourrez faire la demande d’une exonération des taxes sur une durée de deux ans. Les démarches administratives pour ce genre de demande doivent se faire toutefois dans les temps pour assurer l’obtention.

En effet, vous devrez envoyer auprès de l’administration fiscale et du centre des impôts la déclaration d’achèvement des travaux dans les 90 jours suivant la fin de la construction.

Nous vous invitons à consulter l’annuaire pour trouver facilement les professionnels les plus proches de chez vous qui sauront vous renseigner davantage sur les taxes et les fiscalités liées à la construction de votre véranda. Des professionnels qualifiés et agréés pouvant également vous offrir des travaux de qualité et dans les normes.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser