Comment bien choisir sa porte d’entrée, entre performances techniques et design

Porte d'entrée en bois

Première impression pour vos invités mais également pour d’indésirables intrus, la porte d’entrée marque le passage de l’extérieur à l’intérieur de votre habitation, à votre intimité.
Elle doit à la fois s’adapter à l’ensemble de façade, mais aussi à votre mode de vie. Voici nos conseils pour faire un choix durable, performant, et esthétique.

1. Quel matériau pour une porte d’entrée bien isolée ?

Les isolations thermique et phonique de votre porte d’entrée procurent un confort supplémentaire à votre habitation. Elles peuvent vous permettre de réaliser des économies d’énergie quand elles sont en adéquation avec l’isolation globale de votre habitation. Un ouvrant mal isolé peut laisser passer jusqu’à 10% des calories de l’habitation : c’est une perte thermique (et donc financière) non négligeable !

Quel que soit le matériau, différents critères sont à prendre en compte, différentes normes de production et labels de qualité peuvent vous aider à faire votre choix.

L’isolation thermique est caractérisée par le coefficient Ud qui évalue le flux thermique qui passe entre l’intérieur et l’extérieur, plus il est bas, plus la porte est isolée.

L’isolation phonique n’est pas à négliger, en fonction de l’environnement immédiat de l’habitation et de sa proximité avec des rues roulantes. Le label Acotherm peut vous aider à vous orienter dans votre choix. Il est délivré par deux organismes publics et classe l’isolation phonique des produits en 4 catégories, de AC1 la moins performante (diminution de 26 à 28 dB) à AC4, la plus performante (diminution de 38 à 40 dB).

Les portes en bois

Naturellement, le bois massif est un excellent isolant et ne nécessitera pas de renforts intérieurs. Son isolation est stable dans le temps, il faudra seulement veiller au bon entretien des joints d’isolation sur les huisseries. Les portes en bois sont généralement lasurées, pour une durée de vie optimale il est recommandé de procéder à un lasurage tous les deux ans. Ce sont souvent les plus esthétiques, associé au verre ou à l’aluminium par petites touches, le bois arbore une look design et contemporain.

Les portes en PVC

Le PVC offre une bonne isolation à condition que la porte soit constituée également de matériau isolant (comme la mousse de polyuréthane). C’est un bon rapport qualité/prix pour un budget maîtrisé. De plus il résiste bien aux chocs et aux intempéries. Ce sont des ouvrants fonctionnels. Même si le style des modèles récents s’est grandement amélioré, les portes en PVC gardent l’image de produits peu esthétiques.

Les portes en aluminium

Naturellement conducteur, l’aluminium devra bénéficier d’un bon renfort d’isolation, et une rupture de pont thermique de bonne qualité. En revanche ce matériau est très résistant dans le temps, il est insensible aux UV ou à la rouille. Ce sont les plus design et elles bénéficient d’un look très contemporain. Elles s’intégreront à merveille dans une maison d’architecte ou un bâtiment aux lignes avant-gardistes.

Les portes vitrées

Afin de laisser passer de la lumière dans votre entrée ou profiter de la vue sur votre jardin, vous pouvez opter pour des portes bi-matières intégrant des portions plus ou moins grandes de vitrage. Pour préserver votre intimité, les vitrages peuvent-être, brossés, sablés, satinés ou décorés.
Les qualités des vitrages existants de nos jours permettent de garantir la sécurité de votre habitation. Les vitrages bénéficiant de la norme EN 356 sont garantis retardateurs d’effraction et anti-vandalisme. Ils sont classés selon 8 niveaux de PA1, le plus faible, à PA5 pour les verres anti-vandalisme et de P6B à P8B pour les verres retardateurs d’effraction.
Associés à une technologie double ou triple vitrage, ces verres feuilletés seront également d’excellents isolants. Plus de raison de se priver de laisser entrer la lumière. De plus, les portes en verres s’adaptent tant sur des habitations contemporaines qu’anciennes en y apportant une touche de modernité.

2. Quel sont les différents niveaux de sécurité ?

La sécurité De votre famille et de votre habitation est primordiale. La porte d’entrée est le rempart contre les cambrioleurs et doit vous permettre d’être serein.
De nombreux points sont à prendre en compte notamment l’épaisseur de la porte (pour renforcer le sentiment de sécurité), sa composition et son coefficient de résistance aux effractions. Nous vous conseillons également de vous renseigner auprès de votre assureur quant aux prérequis dans votre contrat (notamment le nombre de points de fermetures attendus).
Le coefficient de résistance aux effractions bénéficie d’une norme appelée BP suivi d’une à trois étoiles. Il valorise la résistance du bloc porte dans son ensemble. (voir tableau ci-dessous)

Résistance à l’effraction des divers matériaux

Les portes pleines et épaisses, en bois massif par exemple sont plus rassurantes. Toutefois désormais d’autres matériaux présentent des caractéristiques intéressantes et discrètes qui contribuent à votre sécurité.
Le PVC par exemple bénéficie d’armatures métalliques intérieures discrètes. Les portes en acier ou en aluminium sont quant à elle naturellement plus résistantes. Concernant les portes en verres dont les vitrages peuvent sembler fragiles, les modèles modernes présentent une excellente sécurité face aux cambrioleurs. Ce n’est aujourd’hui plus un frein à l’achat.

Quel type de serrure choisir ?

Serrure sécurité porte d'entrée

La porte d’entrée assure la protection de votre logement. Il est nécessaire de choisir une serrure adaptée au niveau de sécurité que vous souhaitez obtenir ainsi qu’aux caractéristiques attendues par votre contrat d’assurance multirisques habitation. N’oubliez pas avant toute chose de vous renseigner auprès de votre compagnie d’assurance sur le nombre de points de fermeture latéraux exigés. Celui-ci est en liaison avec votre zone d’habitation.
Une seule norme vous garantit la résistance des serrures : la norme A2P. Classée de 1 à 3 étoiles en fonction de leur résistance, les serrures à cylindres complètes ont alors une résistance à l’effraction attendue de 5, 10 ou 15 mn.
Attention ! Soyez vigilants, la mention A2P est nécessaire pour s’assurer de la véracité de la norme : des fabricants peu scrupuleux ajoutent simplement des étoiles sur leur produit. Sans cette mention, pas de garantie de qualité.

La porte blindée

Pour une sécurité maximale, vous pouvez vous orienter aussi sur une porte blindée : un coeur en acier, des renforts horizontaux et verticaux, complétés par des couches isolantes, sont pris en sandwich entre deux panneaux décoratifs. Elles sont en général assorties d’une serrure à trois, cinq ou sept points latéraux.
En rénovation, on peut envisager de poser un blindage sur la porte actuelle, pour en renforcer la résistance.

3. Qu’est-ce que la résistance à l’air, à l’eau et au vent ?

La résistance à l’air, à l’eau et au vent (résistance contre les intempéries) est valorisée par le coefficient AEV. Ce point est indispensable pour les régions soumises à de fortes variations climatiques. La résistance attendue ne sera pas la même au coeur de Paris qu’à l’extrémité de la pointe bretonne. Une porte avec une excellente étanchéité à l’air, associée une bonne isolation thermique et une pose dans les règles de l’art vous permettront de limiter au maximum la déperdition énergétique.
La norme NF, indispensable à vérifier, vous garantit une performance minimale :
– renforcée au passage de l’air
– améliorée sur un produit partiellement exposé à l’eau (régions humides ou soumises aux intempéries)
– déformation très faible aux vents moyens
La norme NF des portes d’entrées possède le coefficient AEV suivant : A*3 E*2B V*A3. Il s’agit de résistances minimales selon la norme française. Selon votre région, vous pourrez avoir besoin de produits plus évolués.
Indication des valeurs de chacun des coefficients :

  • Étanchéité à l’air : A*1 : normale, A*2 : améliorée, A*3 : renforcée, A*4 : exceptionnelle
  • Etanchéité à l’eau (pluies, intempéries) : E*1 : normale, E*2 : améliorée, E*3 : renforcée
    Méthode A : produit totalement exposé, B : produit partiellement exposé.
  • Résistance aux vents : selon 2 critères : la résistance à la pression du vent est notée de 1 : faible à 5 : forte. La déformation est notée de A : faible à C : très faible

La vitesse des vents dans votre région peut vous aiguiller sur l’étanchéité à choisir :

4. Les nouvelles technologies au service de votre porte

De plus en plus la domotique s’installe dans nos maisons, pour plus de confort ou de sécurité. Les portes d’entrée n’y échappent pas.

  • les serrures motorisées : Depuis l’extérieur, un code, une télécommande ou un lecteur d’empreinte digitale déverrouille la porte qui se verrouille automatiquement dès qu’elle se referme : plus de crainte d’oublier de fermer à clefs ! Fini les doubles de clefs à distribuer aux enfants ou au personnel de maison, fini les clefs perdues !
  • les serrures connectées : possèdent les caractéristiques des serrures motorisées mais reliées au réseau Internet, elles ont l’avantage d’être pilotables à distance. Vous pouvez vérifier en temps réel sur votre smartphone entrées et sorties et être averti par un système de notifications. Vous pouvez aussi programmer des routines, afin d’autoriser à des heures précises des entrées et sorties sans clé. Pratique pour la baby-sitter par exemple.
  • les serrures pilotées par une enceinte intelligente : summum de la domotique, en reliant votre enceinte intelligente (Google Home, Amazon Alexa) à votre box domotique, vous pouvez ouvrir la porte depuis votre canapé ou la cuisine, simplement avec votre voix !

5. Les portes coupe-feu

La résistance au feu est certifiée par les normes NF 277 et NFS 61-937 et depuis 2016 estampillée CE. Les portes coupe-feu peuvent être rassurantes, pour séparer par exemple la cuisine ou la chaufferie des lieux de vie. Ce ne sont pas des éléments indispensables, néanmoins cela peut sécuriser et rassurer, si bien entendu l’installation se fait dans les règles de l’art.
La réglementation CE définit les critères sous formes des lettres suivantes, suivies d’un chiffre indiquant la durée de résistance, allant de 15 mn à 6h :

  • R = Résistance mécanique et stabilité de la porte d’entrée.
  • E = Etanchéité au feu et aux flammes ou la résistance de la porte à préserver la face intérieure, qui doit rester à l’abri des flammes.
  • I = Isolation thermique : de même que pour l’étanchéité, la porte doit garantir que la face opposée à l’incendie ne laisse pas se propager la chaleur.
  • S = Étanchéité aux fumées.

Les portes coupe-feu sont classées en trois catégories : CF (coupe-feu), PF (pare-flammes) ou SF (stable au feu). L’épaisseur doit être prise en compte, par exemple une porte de 50 mm aura une résistance d’une heure. Les accessoires du bloc-porte (paumelles, charnière et gonds) doivent résister à de fortes températures (800°C). On ne trouvera donc ni laiton ou aluminium dans la composition de ces portes techniques.

installation porte d'entrée6. Faites appel à un professionnel !

Les portes d’entrées sont des éléments majeurs du second-oeuvre d’une construction et nécessitent une pose dans les règles de l’art. Plus la performance thermique attendue est haute ou que la technologie est pointue, plus la pose doit être effectuée avec précision. Il est primordial aussi de respecter une parfaite isolation du dormant. Nous vous recommandons vivement de faire appel à des professionnels.
Avec les pros Qualifiés Qualibat et Qualibat RGE, vous aurez la garantie de compétences spécifiques, notamment dans une recherche d’économie d’énergie.
Vous bénéficierez également de garanties décennales sur les éléments indissociables du mur (les dormants).

Besoin d’aide pour sélectionner votre porte d’entrée ? Confiez-nous votre projet, on vous met en relation avec un menuisier proche de chez-vous :

Foire aux questions
Dois-je installer des portes coupe-feu dans ma maison ou mon appartement ?

Dans les habitations individuelles, aucune obligation. En revanche dans les immeubles collectifs, de Grande Hauteur ou maison mitoyennes, les portes palières peuvent être obligatoires.

N’oubliez pas d’en faire part à votre assureur en lui transmettant le procès-verbal d’installation. La porte coupe-feu peut aussi être une porte de sécurité. Dans ce cas, le choix d'une serrure de porte adaptée sera important.

Comment réagir en cas de panne de courant avec une serrure motorisée ?

Pas de panique ! De nombreux système bénéficient de solutions de secours tels des batteries ou des panneaux solaires. Un système de verrouillage manuel est aussi présent sur de nombreux produits. Bien entendu, pour éviter tout problème mécanique, il conviendra d'entretenir la serrure en même temps que la porte elle-même.

Quels sont les critères de choix prioritaires d’une porte d’entrée ?

Selon que vous habitiez une maison individuelle ou un appartement en copropriété les critères de choix et les contraintes ne seront pas les mêmes.

Dans le cadre d’une habitation individuelle, on priorise en général la sécurité et l’isolation thermique, puis l’esthétisme (un vantail ou deux, porte en verre, choix du coloris en adéquation avec les autres menuiseries extérieures…).

Pour une habitation en copropriété, une unité de couleur ou de style peut être obligatoire. La résistance au feu peut également être imposée. Votre syndic de copropriété vous fournira un cahier des charges.

Evidemment, les aspects sécuritaires de votre porte passeront aussi par le choix d'une serrure de qualité

Quelles portes d’entrée dans les zones de protection du patrimoine ?

A raison d'un périmètre de protection de 500 mètres autour de chacun des monuments historiques, de nombreux logements sont tributaires des règles relatives à ces zones. Il convient alors de se renseigner auprès de votre mairie pour obtenir le Plan Local d’Urbanisme, et de consulter l’Architecte des Bâtiments de France. Ces organisme seront à même de vous fournir les restrictions pour choisir votre porte d'entrée et vos fenêtres.