Tous nos conseils pour choisir vos portes intérieures

Porte d'intérieur

Au-delà de leur côté pratique et nécessaire pour scinder les espaces, apporter de l’intimité ou bloquer les courants d’air, les portes sont un élément fort du style et du caractère de votre habitation. Découvrez nos conseils pour les choisir au mieux.

1. Quelles sont les qualités attendues pour une “bonne” porte intérieure ?

Avant de vouloir choisir sa porte, il faut déjà définir ses attentes. Souhaitez-vous avoir des portes identiques dans toutes les pièces ? Préférez-vous personnaliser chaque pièce avec des portes au design adapté ? Ou bien le gain de place est indispensable et vous orientera sur des portes coulissantes ? Certains passages entre les pièces nécessitent-ils des isolations particulières ? Par exemple une isolation thermique entre le garage et la maison, ou une isolation phonique pour une salle de musique ou une chambre ?
Une fois vos besoins définis, il sera beaucoup plus facile de choisir parmi les nombreuses possibilités !

Quel système d’ouverture choisir ?

Les portes battantes simples ou doubles sont les systèmes les plus répandus dans les habitations, il faut compter un encombrement au sol d’un mètre environ par battant. L’ouverture se fera en poussant sur la droite ou la gauche (ou les deux en cas d’ouverture double), selon l’orientation de la poignée et le placement de l’axe vertical. Le choix du poussant doit ou gauche se fera selon votre confort et vos habitudes, gauchers et droitiers n’auront pas la même préférence. Quant à choisir ou se fera le débattement de la porte (l’espace nécessaire à l’ouverture de cette dernière), il faut se projeter dans l’usage et l’agencement de la pièce. En règle générale, on évite de place le débattement de la porte dans un couloir pour ne pas encombrer l’espace, toutefois, on ne peut rarement le placer dans un cellier ou un garage, la place peut être réduite. Les ouvertures doubles (deux vantaux) sont idéales pour apporter du cachet au passage de seuil dans les pièces à grands volumes.

portes coulissantes doubles

Les ouvertures coulissantes permettent de gagner de la place au sol et dans l’aménagement, ou de scinder facilement en deux une pièce un peu grande, notamment pour créer une alcôve ou un dressing. Opter pour une porte coulissante dissimulée dans le mur (porte à galandage) permettra également d’optimiser l’espace mural (décoration, bibliothèque, meubles…). Ce système est à privilégier en neuf car la modification des murs est lourde et onéreuse en rénovation. La porte a galandage procurera une isolation thermique et phonique très nettement supérieures à celle en applique. Pour des pièces tels que les WC ou les chambres, ce sont deux éléments à bien prendre en considération.

Plus rarement vous pouvez aussi choisir pour des portes pliantes, qui s’ouvrent en accordéon, et permettent un gain de place non négligeable pour un placard ou une alcôve. Souvent en métal ou en PVC ce sont des modèles fonctionnels, peu onéreux mais également peu esthétiques. C’est une solution souvent privilégiée pour les celliers et sous-sols.

Pour un fini élégant et moderne, les portes pivotantes et/ou affleurantes sont d’excellents choix. Souvent associées au verre ou à l’aluminium, elles proposent un fini esthétique. En revanche elles proposeront une isolation thermique et acoustique plus faible.

2. Quels matériaux choisir ?

Les portes sont désormais disponibles dans de nombreux matériaux, à choisir avec soin, soit pour leur esthétisme, leurs caractéristiques ou leur coût. Nous nous attarderons sur les deux principaux matériaux.

2.1 Le bois massif

Matériau noble par excellence le bois apporte chaleur et élégance à votre intérieur. De nombreuses essences et finitions sont disponibles. La porte est composée d’un seul ou de plusieurs morceaux de bois assemblés. Le plus souvent les portes en massif sont travaillées avec des moulures, puis laquée, lasurée ou prête à peindre.
Esthétiques et robustes les portes en bois peuvent aussi être proposées à vitrer avec un large de choix de vitrage pour laisser passer la lumière. Les qualités intrinsèques du bois confèrent une bonne isolation thermique et phonique. Dans un esprit moderne, on trouve également des portes alliant le bois et l’aluminium.

Quelle essence de bois choisir ?

Il s’agira surtout d’une question d’harmonie avec votre intérieur, et de budget.
Les bois durs (chênes ou hêtre) sont plus résistants, les bois tendres (pin ou cèdre) sont plus abordables financièrement. La teinte dépend de l’essence, du chêne plutôt jaune à l’acajou rouge. Vous pouvez aussi traiter le bois pour qu’il prenne une teinte plus foncée. Des bois issus de forêts responsables peuvent aussi répondre à des interrogations environnementales.

2.2 Les composés de bois

C’est le matériau le plus répandu. Les portes composites ont pour point commun d’être composées de deux parties : la structure intérieure qui va définir les performances thermiques et acoustiques, ainsi que la façade en contreplaqué qui va donner à la porte son allure esthétique.

Quelles sont les différentes structures de portes en bois composés?

Les portes dites “pleines” se déclinent en deux catégories, proposant des performances plus ou moins élevées :

  • Les structures standards

Les structures standards sont les plus répandues. Les plus simples ont une âme alvéolaire en nid d’abeilles en carton renforcé et le cadre est en sapin. Un peu plus performantes, les portes composées d’un panneau aggloméré tubulaire sont plus résistantes et bénéficient d’une meilleure isolation phonique.

  • Les structures isolantes

Isothermique (contre le froid), l’âme est en polystyrène renforcée par des raidisseurs en bois et un joint d’isolation est placé sur l’huisserie. Une plinthe isothermique peut être ajoutée pour améliorer jusqu’à 37% l’économie d’énergie d’un bloc-porte standard.
Ces structures sont à privilégier pour séparer par exemple l’accès à un garage depuis une cuisine ou l’entrée d’une maison. Elles sont idéales également si certaines pièces ne bénéficient pas d’un chauffage permanent ou efficaces, elles permettront de limiter la déperdition de chaleur.
Acoustique (contre le bruit), l’âme en aggloméré plein est complétée par un joint d’isolation sur l’huisserie. Une plinthe acoustique peut être ajoutée pour atteindre une diminution acoustique jusqu’à 25dB.
Les portes acoustiques sont idéales pour les chambres, afin de limiter la gêne occasionnée par la vie de l’habitation ou pour une pièce dédiée à la musique sans déranger le reste de la maisonnée.
Coupe-feu, la porte est composée de plusieurs matériaux. Deux parements de bois durs enferment une partie intérieure en composite incombustible entourée de plaques de métal.
Adaptée à la protection de tout ou partie de votre logement, elles nécessitent une installation particulière pour laquelle nous vous recommandons de faire appel à un professionnel.
Bien entendu une homologation française du produit est indispensable pour garantir son efficacité qui se décline principalement en trois caractéristiques :

  • SF : stable au feu, la porte conserve ses capacités mécaniques durant un certain laps de temps (indiqué à côté, allant de 15 mn à 6h)
  • PR : pare-flamme, la porte évite la propagation des flammes durant un certain laps de temps (indiqué à côté, allant de 15 mn à 6h)
  • CF : coupe-feu, la porte évite la propagation des flammes et fumées durant un certain laps de temps (indiqué à côté, allant de 15 mn à 6h)

Quelles finitions de façade choisir ?

Isoplanes (faces plates et lisses) pour un aspect contemporain ou postformées avec un rendu plus cossu et traditionnel (faces avec des moulures) ces portes permettent une personnalisation via une peinture, un revêtement type papier peint ou peuvent être déjà plaquées d’une essence de bois (pin, chêne, wengé…) pour un effet plus naturel. Ce choix purement esthétique n’est pas lié à la structure même de la porte et permet de personnaliser son intérieur.

2.3 Le verre

Les portes en verre sont idéales pour apporter de la modernité à votre intérieur, tout en préservant l’intimité grâce aux différentes finitions (verre brossé, sablé, teinté ou décoré). Elles permettent de pallier au manque de luminosité d’une pièce en laissant passer la lumière. Une porte sépare avec élégance la chambre d’un espace d’eau ou un dressing dans une suite parentale. Elle s’adaptera aussi très bien entre une cuisine et un lieu de vie, notamment dans un esprit verrière.
Désormais différentes qualités de verre offrent des isolations phoniques ou thermiques intéressantes.

3. Porte standard ou sur-mesure ?

Porte sur mesure

Pour une construction en neuf, vous pouvez tout à fait vous orienter sur des bloc-portes (battant et huisserie) standards disponibles dans le commerce et auprès de votre menuisier. Les largeurs standards s’échelonnent entre 63 et 93 cm, toutefois, une largeur de 83 cm est au minimum nécessaire pour permettre le passage d’un fauteuil roulant. C’est d’ailleurs la dimension standard d’ouverture la plus souvent employée dans le neuf.
De nombreux modèles et finitions sont disponibles sur une fourchette de prix assez vaste : de 30€ à plus de 600€ ! Le type de matériau, la qualité de fabrication, le côté unique ou fabriqué en série ainsi que le niveau de finition sont autant de critères qui peuvent faire monter le prix. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous aiguiller dans votre choix !

Dans le cadre d’un projet de rénovation, vous aurez de plus nombreuses contraintes, qui vous pousseront peut-être à faire faire des huisseries et des battants sur mesure : hauteur spécifique, largeur, optimisation de l’espace… Votre artisan menuisier sera alors un interlocuteur de choix.

4. Différences entre porte ou bloc-porte ?

Le bloc-porte se compose du battant lui-même et de l’huisserie (le chambranle) qui accueille l’ouvrant en se fixant sur l’ouverture dans le mur. En construction désormais, les dimensions des ouvertures ainsi que les épaisseurs des cloisons étant standards, les chambranles se font également selon ces standards. Cela aura pour avantage de réduire les couts de production.
Il est tout à fait possible de ne changer en rénovation que la porte, pour moderniser son intérieur ou renouveler une porte endommagée.
En neuf en revanche, nous vous conseillons d’acquérir un bloc-porte complet pour une pose plus facile (en effet l’un et l’autre sont totalement adaptés).

Paragraphe types de pose des blocs porte

Les différents types de blocs-portes

Le bloc-porte est constitué de plusieurs éléments principaux : le dormant (ou bâti) qui est l’encadrement inamovible de la porte qui se fixe dans le mur ; le chambranle qui est la partie posée en applique sur le mur et qui offrira un cadre esthétique et personnalisable au dormant ; et pour finir, bien sûr, la porte elle-même (on parle également d’ouvrant, de battant ou de vantail). A cela s’ajoute différents accessoires, notamment de fixations.

Selon le moment auquel les portes sont installées durant le chantier (en cours, en fin de chantier ou en rénovation) différents types ce blocs-portes sont disponibles :

  • le bloc-porte classique : il s’intègre dans la cloison lors de la construction de celle-ci et avant la pose des sols. Le chambranle de la porte peut ensuite être habillé lors des finitions de la cloison pour le dissimuler au maximum et créer ainsi une porte affleurante très discrète.
  • le bloc-porte fin de chantier : il se fixe dans la cloison sur l’ouverture prévue une fois les finitions et sols achevés. Il peut aussi s’adapter en rénovation lorsque le dormant de l’ancienne porte a été déposé.
  • le bloc-porte en rénovation : tout comme le bloc-porte fin de chantier, il se pose une fois les sols et finitions terminés. Celui-ci recouvre le bâti de l’ancienne porte et permet de ne pas le retirer, c’est idéal si la dépose s’avère compliquée ou risque d’endommager la cloison. Toutefois, cela réduit d’environ 2 cm le passage d’ouverture. Ces blocs-porte sont en général réalisés sur-mesure et se vissent facilement sur les huisseries existantes.

5. Les accessoires

Ultime finition de vos ouvertures, les poignées de portes, avec ou sans serrure à clef, sont la touche finale de la personnalisation : modernes, baroques, en aluminium ou en bois, toutes sortes de style existent pour s’adapter à votre intérieur.
Equiper une porte intérieure d’une serrure trois points est un atout également pour sécuriser le passage du garage à la maison par exemple et également prévenir d’une éventuelle déformation (surtout pour le bois massif) dû aux écarts de températures entre la maison et le garage.
Il est intéressant aussi de penser à poser en même temps des butoirs de porte, afin de protéger vos murs, vos meubles et la porte elle-même.
Si la porte est située près d’une plinthe vous pouvez choisir un butoir à visser dans la plinthe, le cas échéant directement dans le sol.

montage d'une porte6. Faites appel à un professionnel !

L’achat des portes et huisseries nécessite de bien cerner ses besoins et ses contraintes, un accompagnement sera d’un grand confort, notamment pour la prise des mesures en rénovation ou le dimensionnement en neuf.

La pose en revanche, nécessite beaucoup de minutie et d’expertise pour garantir la pérennité des installations et leurs performances, surtout dans le cas de portes “techniques” : isolation thermique ou phonique, porte coupe-feu.

 

 

Vous ne savez pas quelles portes choisir pour bien les coordonner avec votre intérieur ? Donnez-nous les détails de votre projet, on s’occupe de trouver l’artisan près de chez-vous.

Foire aux questions
Comment prendre les mesures avant d’acheter une porte ?

La taille d’une porte standard est normalisée (NF P 01 005), votre artisan menuisier vous guidera pour choisir la largeur optimale, ou adapter des produits sur-mesure :

  • hauteur : 204 cm
  • largeur de passage : 63cm, 73 cm, 83 cm ou 93cm. La largeur usuelle est de 83cm, néanmoins 93 cm sont nécessaire pour le passage confortable d’un fauteuil roulant
  • Epaisseur : entre 29 et 40 mm

Il faut prendre alors deux mesures : la largeur de passage (entre les montants du dormant) et la largeur attendue du battant en lui-même. Si vous souhaitez recouvrir le bloc-porte complet sans le cadre d’une rénovation, il est préférable de prendre la mesure de la largeur « hors-tout » (l’emplacement occupé dans la cloison inclus). A lire aussi : comment poser une porte ?.

Qu’est-ce qu’une porte affleurante ?

C’est une porte qui, une fois fermée s’aligne avec son cadre dissimulé dans la cloison, rendant les gonds invisibles, la porte se fond dans le mur. Pour encore plus d'élégance, optez pour une porte pivotante affleurante.

Quelle porte choisir pour un dressing ?

Confortable et fonctionnel, un dressing répond aux envies d’une chambre épurée et organisée, néanmoins il faut prendre en compte une surface supplémentaire, et surtout penser à une ouverture fonctionnelle et peu gourmande en espace. Une porte coulissante (ou éventuellement pliante) est l’idéale : pas d’encombrement au sol, ouverture facile et silencieuse, le besoin d’isolation phonique et thermique de cette pièce étant faible, c’est la solution design parfaite.

Qu’est-ce que le débattement d'une porte ?

Il s’agit de l’espace en arc de cercle nécessaire à l’ouverture du battant. C'est donc la surface au sol qu'occupera la prote et qu'il est indispensable de prendre en compte pour, par exemple, choisir le sens d'ouverture ou envisager de choisir une porte coulissante.

Qu’est-ce qu’une porte menuisée ?

Également appelée « porte traditionnelle » ou « porte à panneaux », elle est composée de montant et de traverses assemblés avec des éléments de remplissages (panneaux pleins ou vitrage). Usuellement faite en bois massif ou lamellé revêtu de placage en bois naturel. En savoir plus sur le choix du bois d'une porte.