Comment poser une porte ?

Comment poser une porte ?

L’installation d’un bloc porte dans une cloison est une opération accessible à tous. Le plus important est d’être vigilant sur l’aplomb de la porte, afin d’éliminer les risques de dysfonctionnement, et de réaliser une installation durable dans le temps.

Focus sur le matériel requis

Pour poser un bloc-porte (type porte battante) au sein d’une cloison béton ou placo, il vous faut :

  • un mètre ruban ;
  • un niveau à bulle ;
  • du plâtre ou mousse polyuréthane ;
  • une équerre ;
  • un tournevis ;
  • une perceuse-visseuse ;
  • des vis ;
  • des chevilles ;
  • une scie égoïne ;
  • un crayon ;
  • des tréteaux ;
  • une truelle langue de chat.

Quels éléments composent le bloc-porte ?

  • la feuille de porte (porte seule) ;
  • l’ébrasement (partie recouvrant l’épaisseur de la cloison) ;
  • le listel (butée de la porte en forme de petit carré) ;
  • le chambranle (finition recouvrant la face de la cloison)
  • les charnières ;
  • la serrure.

Avant d’installer votre bloc-porte : quelques recommandations

Pour une construction neuve, l’installation des portes intérieures est réalisée au moment du montage des cloisons, avant la finition des sols. En revanche, dans le cadre d’une rénovation, il est possible de réutiliser l’ancienne huisserie (encadrement de la porte).

Si son état est correct, le rachat d’une simple porte suffit, après toutefois avoir vérifié le bon fonctionnement des gonds (paumelles). S’il n’est pas fiable, optez pour la réinstallation d’un bloc-porte.

Important : relevez toutes les mesures (hauteur, largeur, épaisseur), et choisissez le sens de l’ouverture de la porte.

Poser une porte : les différentes étapes

  • Vérification des dimensions

L’opération consiste à présenter le bloc-porte dans son emplacement. Si les dimensions ne concordent pas, posez le bloc sur des tréteaux, relevez minutieusement les côtes de l’emplacement, en les reportant ensuite sur les montants du bloc. Enfin, découpez le bloc à l’aide d’une scie égoïne.

A savoir : la longueur du bloc-porte doit être supérieure de 5 mm à celle du bas de la porte.

  • Vérification de l’aplomb des montants

Otez la porte du bloc, puis placez ce dernier dans l’emplacement, en respectant le sens d’ouverture souhaité. Calez-le, avant de contrôler son aplomb (verticalité et horizontalité), via le niveau à bulle. Mesurez les diagonales pour vérifier aussi l’équerrage. Ajustez si nécessaire.

  • Fixation du bloc-porte

Percez trois points de fixations de chaque côté de la porte dans la feuillure du montant où se situent les gonds. Après avoir inséré les chevilles dans les trous, passez au vissage du montant dans la cloison en étant attentif à ce qu’il n’y ait pas de jeu. Vérifiez à nouveau l’aplomb, puis fixez le reste de l’encadrement. Réitérez l’opération pour le second montant, et la traverse. Enfin, scellez l’ensemble, en comblant les espaces entre le bloc porte et la cloison avec du plâtre, voire de la mousse polyuréthane.

Pour réaliser les finitions, et offrir à votre porte un espace plus décoratif, et plus esthétique, pensez à contacter un menuisier professionnel qui saura vous conseiller sur les options qui s’offrent à vous, et sur la façon de faire.