Comment poser du parquet ?

choisir un menuisier

La pose d’un parquet est une opération accessible à un large public, même si l’intervention d’un menuisier professionnel, à travers son savoir-faire, son expérience, et ses conseils, reste précieuse. Avant de savoir de quelle manière doit se faire la pose, il faut choisir le type de parquet ainsi que les motifs de celui-ci.

Les techniques de pose en quelques mots

Avant de vous lancer dans l’opération de pose de votre parquet, sachez qu’il existe trois façons de la réaliser, à définir selon la configuration du lieu d’installation, et le type de parquet sélectionné.

  • Pose clouée : cette technique est conseillée à l’étage, bien qu’elle nécessite préalablement la pose de lambourdes (longues pièces de bois) sur des solives (pièces de charpente positionnées horizontalement en appui sur les murs ou sur les poutres). La pose clouée est idéale pour du parquet massif ;
  • Pose collée : cette technique est recommandée pour les parquets flottants, et certains parquets massifs, ainsi que pour l’installation d’un plancher chauffant ;
  • Pose flottante : cette technique est incontournable pour couvrir votre sol avec du stratifié. Simple et rapide à réaliser, elle n’implique pas la pose préalable de lambourdes. Les lames sont associées par un système de clips.

Les étapes de poser d’un parquet

Pose flottante

  • Appliquez préalablement une sous-couche sur le sol nettoyé et plan afin d’améliorer l’isolation ;
  • Mesurez la largeur de la pièce en ôtant l’espace de dilatation pour connaître le nombre de lattes à utiliser. Si la largeur de la dernière rangée est inférieure à 5 cm, pensez à recouper la première lame pour équilibrer ;
  • Posez la première rangée en étant attentif à ce qu’elle soit rectiligne, sans oublier le joint de dilatation ;
  • Emboitez les autres rangées en utilisant le plus possible de lames complètes, et en positionnant la languette de la lame correctement dans la rangée précédente, avant de la rabattre sur l’isolant au sol ;
  • Ajustez la dernière rangée en découpant les lames en bandeau sur quelques centimètres.

Pose clouée sur un support (solives, lambourdes…)

  • Si les murs sont perpendiculaires, débutez le long du mur côté entrée. Si les murs ne sont pas perpendiculaires, démarrez dans l’axe de la pièce ;
  • Posez les lames perpendiculairement aux lambourdes et solives en prévoyant un espace (5 à 10 mm) entre le parquet et les murs via des cales, à cause de la dilatation du bois ;
  • Mettez la face rainurée de la lame vers le mur, puis frappez les lames à l’aide d’un maillet et d’une cale pour les emboîter ;
  • Clouez les lames au support en biais, collez l’ultime rangée au mur, et masquez le joint de dilatation avec une contre-plinthe ;
  • Laissez reposer entre une à deux semaines avant d’effectuer un ponçage et la finition de votre choix (vernie, cirée, huilée).

Pose collée

  • Collez votre parquet en cordons en posant un isolant alvéolé, puis mettez de la colle dans les alvéoles via un pistolet à colle ;
  • Placez votre lame sur la colle en appuyant afin de la fixer, sans omettre l’espace du joint de dilatation ;
  • Enclenchez les lames entre elles à l’aide d’une cale et d’un marteau ;
  • Patientez une semaine avant d’engager les finitions et de poser les plinthes.

Faire intervenir un professionnel

Si la pose flottante reste à la portée de tous les bricoleurs, les autres sont plus complexes Faites appel à un professionnel pour bénéficier :

  • du meilleur rapport qualité/prix, puisque l’artisan parqueteur cible le type de parquet qui est le plus en adéquation avec vos attentes, et votre budget ;
  • de la TVA à 10 % (contre 20 % si vous le faites par vous-même) ;
  • des garanties sur la pose et sur le matériel ;
  • d’un gain de temps évident ;
  • de la qualité des finitions, etc.

Si la pose de parquet est une chose, il est important de prendre en compte l’entretien de son parquet ou la restauration d’un ancien parquet. Quand le parquet est en bon état, il faut par la suite faire la finition en installant des plinthes de parquet.