Comment restaurer ses volets en bois ?

Comment restaurer ses volets en bois ?

Si le bois apporte une authenticité et une chaleur aux ouvertures de votre logement, il n’en demeure pas moins un matériau sensible aux intempéries. Or, un bois écaillé, fendillé ou troué perd de son éclat esthétique. Il est important de le restaurer, d’autant que l’opération est accessible à tous les bricoleurs amateurs.

Première étape : retirer les volets

Sur un chantier, il est toujours important de pouvoir travailler et manœuvrer facilement. Dans le cadre de la rénovation de vos volets en bois, dégondez les persiennes pour les disposer à plat sur des tréteaux.

Si cette étape est simple pour des volets situés au rez-de-chaussée, elle nécessite plus de précautions et de réflexion dans le cas où ils sont placés en hauteur. Notez également que des volets en bois massif pèsent lourds, ce qui implique d’être attentif pour ne pas risquer l’accident. L’idéal est de disposer d’un échafaudage, bien qu’une échelle bien stabilisée puisse suffire.

Deuxième étape : le décapage

Le décapage est un procédé qui permet de retirer la couche de matière déposée sur une autre. En l’occurrence, il s’agit d’éliminer la couche de peinture écaillée sur le bois, en :

  • utilisant un racloir et une brosse métallique ;
  • revêtant des gants en caoutchouc,
  • dépoussiérant le volet avant d’appliquer une couche grasse de décapant chimique à l’aide d’une brosse plate ;
  • patientant une vingtaine de minutes, le temps que le décapant agisse ;
  • raclant la matière ramollie des zones de peinture boursouflée, via une spatule pour les surfaces planes et le racloir pour opérer entre les lames ;
  • éliminant les résidus restants grâce à de la laine d’acier ;
  • rinçant abondamment à l’eau claire le bois mis à nu, tout en utilisant une brosse en chiendent pour annihiler l’action du décapant.

Troisième étape : le ponçage

Le ponçage consiste à lisser la surface du bois afin de préparer la mise en peinture. L’objectif est de se débarrasser des pores du bois qui se sont redressés suite au rinçage précédent en :

  • s’équipant d’une ponceuse vibrante à plateau triangulaire, outillage pratique et efficace pour réaliser le ponçage de lames inclinées ;
  • effaçant les aspérités du bois grâce à l’apport d’un abrasif à gros grain ;
  • poursuivant par une passe d’égalisation via un abrasif plus fin ;
  • en évacuant minutieusement la poussière accumulée à l’aide d’un chiffon non pelucheux (en coton).

Quatrième étape : la mise en peinture

La restauration des volets en bois se conclut par l’application d’une peinture micro-poreuse. Ce produit offre un double avantage pour le bois : imperméabilisation et respiration.

  • appliquez une sous-couche pour bois extérieur, afin d’augmenter l’adhérence. Ce produit doit également être insecticide et fongicide ;
  • utilisez un spalter ou un petit rouleau pour les surfaces planes et une brosse à rechampir pour les espaces moins accessibles ;
  • laissez un temps de séchage suffisant avant d’appliquer la peinture de finition spéciale « bois extérieur » ;
  • passez deux couches, si possible minces et bien lissées ;
  • laissez sécher puis durcir la peinture avant de réinstaller vos volets en bois.

Si vous n’avez pas le temps de réaliser ces travaux ou si vous souhaitez obtenir un résultat de qualité professionnelle, faites appel à un peintre expert en menuiserie.

Pour en savoir plus :

Articles en relation