Repeindre ses volets en bois

types volet

Les volets en bois confèrent un charme indéniable à votre habitation, à condition d’en prendre bien soin. En effet, l’exposition permanente aux intempéries provoque souvent des fissures ou un craquement de la peinture. Il convient donc de respecter quelques étapes pour peindre des volets afin de bien les rénover.

Le démontage des volets

Pour faire un travail de qualité, il faut être à l’aise. Posez vos persiennes à plat, à l’horizontale sur des tréteaux par exemple. Cela évitera également à la peinture de faire des coulures lorsque vous l’appliquerez. N’hésitez pas à installer un bâche de protection au sol afin d’éviter les tâches de peinture. Pensez ensuite à démonter les parties métalliques comme les gonds. Pour les volets en bois situés en étage, faites attention, car certains peuvent peser assez lourd. Essayez de les démonter à deux ou veillez à ce que votre échelle soit bien stable.

Le décapage du bois

C’est la première étape et l’une des plus importantes dans la phase de préparation du support. Pour bien décaper votre volet et préparer la surface à peindre, il convient de :

  • retirer les écailles de l’ancienne peinture, souvent présente en plusieurs couches, avec une brosse métallique par exemple ;
  • enlever la poussière restée sur la surface et étaler une couche de décapant chimique. Les solubles dans l’eau sont quasiment sans odeur et facilitent grandement le nettoyage des outils. Les classiques sentent plus fort et ont besoin d’être nettoyés avec du white-spirit. Dans tous les cas, des gants de protection en caoutchouc sont à prévoir ;
  • après 15 à 20 minutes, le décapant aura fait son action. Une fois la peinture cloquée, il suffira de retirer les résidus de matière avec une spatule et un racloir. La laine d’acier peut être utile pour les finitions ;
  • rincer longuement avec de l’eau et laisser sécher.

Le ponçage du bois

Afin de retrouver une surface parfaitement lisse, vous devez entièrement poncer la surface de vos volets. Vous pouvez utiliser un papier de verre fin, mais une ponceuse vibrante triangulaire est plus spécialement adaptée pour les lames inclinées. Il est conseillé de débuter avec un gros-grain de 80, puis de terminer avec un papier abrasif à grain fin de 120 ou 150. Si vos volets présentent des irrégularités ou des fissures, utilisez de la pâte à bois pour les reboucher puis repassez avec le papier abrasif pour égaliser. Pour finir, n’oubliez pas de dépoussiérer le support avec un chiffon humide.

La peinture des volets

La dernière étape est bien entendu celle de la mise en peinture. Avant toute chose, assurez-vous que vos pinceaux sont en parfait état et bien propres. Appliquez de préférence une peinture imperméabilisante, de type microporeuse, telle que l’acrylique ou la glycéro :

  • commencez par passer une sous-couche pour boiseries extérieures, sans surcharger, en commençant par les angles ;
  • laissez sécher environ 24h (le temps de séchage peut varier selon le type de peinture choisie). En parallèle du séchage, profitez-en pour mettre une sous-couche d’antirouille sur les parties métalliques pour éviter la corrosion ;
  • puis appliquez une peinture de finition. Une seconde couche est nécessaire pour obtenir un pouvoir couvrant et doit être de préférence mince et bien lisse. Vous pouvez réaliser un ponçage intermédiaire entre les couches de peinture pour un résultat optimal ;
  • attendez le séchage complet à l’abri de la poussière et terminez par une couche de vernis. Cela permettra d’accroître la longévité de vos volets face aux intempéries ;
  • en parallèle du séchage, profitez-en pour mettre une sous-couche d’antirouille sur les parties métalliques ;
  • enfin, remontez les volets sur leurs gonds.

Pour en savoir plus :