Les matériaux des escaliers

Les matériaux des escaliers

Comparatif des différents matériaux des escaliers

Le bois reste une valeur sûre pour les escaliers, mais il est de plus en plus concurrencé par le métal, la pierre naturelle, le béton ou le verre. Un escalier se devant d’être beau et pratique, le choix de son matériau se fera selon ces deux critères, mais aussi en fonction de sa résistance aux rayures, de son entretien et du bruit qu’il produit.
Voici donc un comparatif des différents matériaux des escaliers…

Le bois

Grand classique grâce à son aspect chaleureux et naturel, vous aurez le choix parmi une grande gamme d’essences (chêne, hêtre, noyer, érable, frêne, wengé, iroko…) et diverses possibilités de finitions (brillant, mat, satiné…).
Au niveau prix, il en existe pour tous les budgets, mais il faut veiller à prendre une essence de qualité. Certaines essences sont en effet moins chères, mais très peu durables et font place à de nombreuses traces de pas.
Ce matériau est très employé dans les rénovations (pour son esthétique, sa légèreté et sa facilité d’utilisation) et peut être stratifié.
Robuste, un de ses inconvénients est que le bois travaille en fonction du degré d’humidité et qu’il a tendance à craquer. De plus, il demande un minimum d’entretien.

Le métal et le béton

Un escalier en métal (aluminium, acier ou inox) a le privilège de bien se prêter aux arrondis décoratifs, d’être rigide et résistant dans le temps.
Facile à installer et à entretenir, il est souvent choisi sous forme d’escalier flottant (les marches sortent du mur), mais il a l’énorme inconvénient d’être très bruyant et froid sous les pieds.
Il faut savoir que l’escalier en acier est de plus en plus utilisé dans les logements modernes, car il est moins sensible aux dommages et aux rayures.
Toutefois, le métal est souvent associé à d’autres matériaux (comme une structure en métal avec des marches en verre).

Le béton est également employé dans les constructions modernes et permet de nombreux modèles (arrondis, droits, colimaçons, marches séparées etc.) avec différentes finitions (poli, brut, lessivé, lisse, sablé etc.). Ce type d’escalier est très facile à entretenir et très durable. Excellent au niveau acoustique et stabilité, il se fabrique en usine ou se coule sur place.

Le verre et la pierre

La pierre naturelle (granit, marbre, pierre bleue ou blanche) offre une certaine classe à un escalier, mais son prix est évidemment plus élevé. C’est un matériau solide et durable, mais il faut veiller à ce qu’elle ne soit pas trop lisse pour éviter les glissades.
La pierre composite (composée de résine et de granules de quartz ou de granit moulus) est un matériau disponible dans de nombreuses couleurs très stables et présentant une bonne résistance aux rayures, aux acides, à l’usure et aux températures extrêmes.

Le verre a également sa place dans les intérieurs modernes et apporte beaucoup de lumière. Il propose des effets spéciaux (verre trempé, opalin, cintré, imprimé, coloré) et peut même comprendre un éclairage intégré. Ce type d’escalier peut se poser en flottant (car il a une bonne portance) et sachez que le verre résiste aux rayures, mais nécessite beaucoup d’entretien.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser