Comment installer un escalier ?

Comment installer un escalier ?

L’installation d’un escalier et balustrade de série, sur-mesure ou en kit, est une opération réservée aux bricoleurs expérimentés. La difficulté varie selon le modèle voulu (droit, colimaçon, tournant, escamotable, ou suspendu) et les matériaux sélectionnés (bois, béton, verre, métal). Pensez aussi avant de commencer, de bien respecter les normes de sécurité.

Conseils avisés avant de se lancer dans l’installation d’un escalier

  • Faire la mise en place au minimum à deux ;
  • Déterminer la forme et le nombre de marches selon la configuration des lieux, et de l’encombrement visé ;
  • Évaluer avec minutie l’espace entre les dimensions en ouverture du plafond et les mesures de l’escalier ;
  • Laisser une hauteur sous plafond suffisante pour faciliter l’accès à l’escalier, en fonction du degré de pente des marches ;
  • Compter et identifier toutes les pièces de l’escalier en kit avant de débuter l’installation.

Le préalable avant d’installer un escalier droit

Avant de vous lancer dans cette opération, équipez-vous du matériel suivant :

  • mètre, ruban, règle, niveau à bulle ;
  • maillet, marteau, burin ;
  • ciseau à bois, scie égoïne, scie électrique ;
  • meuleuse, perceuse, visseuse-dévisseuse ;

Voici les travaux préparatoires à l’installation de votre escalier droit :

  • Délimiter la trémie, soit l’espace réservé dans un plancher pour laisser passer l’escalier, en tenant compte de l’emplacement des portes, des fenêtres ;
  • Calculer le nombre de marches, ainsi que leur hauteur.

Pose de l’escalier

  • Assembler la volée d’escalier en plaçant les extrémités des marches dans les entailles du limon (pièce d’appui suivant la rampe de l’escalier) ;
  • Installer les marches et les contremarches (parties verticales entre deux marches consécutives) dans les limons ;
  • Assembler le garde-corps en fixant chaque balustre sur le profilé de la rampe d’escalier. Encollez leur champ supérieur pour y fixer l’autre profilé ;
  • Fixer solidement, au niveau de la trémie, un tasseau (pièce de bois longue et fine), sur lequel repose le haut de l’escalier, puis fixer le poteau d’arrivée ;
  • Positionner l’escalier en le plaçant sur le tasseau, tout en vérifiant qu’il soit parfaitement calé, puis bloquer le bas des limons de l’escalier, avant de solidariser l’ouvrage avec le mur d’appui, le tasseau, et le sol ;
  • Installer le garde-corps sur le dessus du limon, en fixant la rampe aux poteaux d’arrivée et de départ ;
  • Faire les finitions : coller les caches, ajouter les soutiens complémentaires, appliquer un produit de traitement, etc.

Faites appel à un professionnel

Si l’installation d’un escalier droit est accessible à tous les bricoleurs, à condition de bien suivre la notice de montage, d’autres types d’escalier (colimaçon, tournant, escamotable, ou suspendu) sont plus techniques. L’intervention d’un professionnel permet de :

  • réaliser la pose dans les règles de l’art, garantissant la sécurité de l’ouvrage ;
  • gagner du temps tout en ne mobilisant pas une personne de votre entourage pour vous aider ;
  • bénéficier d’une TVA 10 % réduite, qui s’applique à la main d’œuvre, aux fournitures nécessaires, et aux matières premières ;
  • être conseillé sur le modèle le plus adapté à la configuration des lieux ;
  • accéder à la garantie décennale (assurance responsabilité professionnelle) ;
Ces articles peuvent aussi vous intéresser